EUROP’age – Senior Activ’ et l’intégration des ainés dans la politique communale

☀ Cet article a été publié par EUROP’age SaarLorLux Esther ☀

Un forum pour une meilleure intégration participative des personnes âgées dans la vie communale (fir den 3. Alter : Eeler Léit an eise Gemengen) s’est tenu à Luxembourg en novembre 2019.  Dans le but de multiplier la création de conseils des ainés dans les communes du Luxembourg, le CSPA (Conseil supérieur des personnes âgées, organe consultatif des personnes âgées du ministère de la Famille, de l’Intégration et de la Grande Région du Grand-Duché de Luxembourg) avait lancé une invitation à un échange transfrontalier pour s’informer sur les bonnes pratiques sur les différents versants de la Grande Région. Christophe Muller était présent, en sa qualité de chef de projet Silver économie du Département de la Moselle, pour exprimer son soutien à l’initiative, convergente avec les objectifs du projet Senior Activ’, notamment la création d’un conseil consultatif représentatif des personnes âgées pour la Grande Région.

Dans son discours, Corinne Cahen, Ministre de la Famille et de l’Intégration et à la Grande Région du Grand-Duché de Luxembourg a rappelé les priorités du gouvernement luxembourgeois qui, se basant sur une conception positive du 3e âge, soutient l’engagement citoyen des ainés. Elle a vivement encouragé le développement de conseils consultatifs des ainés dans les communes du Grand-Duché. Les défis ne manquent pas : les nouveaux médias, la digitalisation ou la lutte contre la discrimination liée à l’âge.

Barbara Eifert, experte en gérontologie et conseillère scientifique des représentations de seniors du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, a présenté les principales réflexions à mener, dès lors que la mise en place d’un conseil des seniors – que ce soit à l’initiative d’une communauté ou d’un groupe de retraités – était envisagé. Les responsables de diverses organismes comme l’Agence pour la qualité de vie (AVIQ) de Wallonie, du Conseil des seniors du Land ou de la capitale de Sarre et du Conseil des seniors de Trèves, ont poussé le débat plus loin. Certains connaissent un franc succès : l’initiative WADA, « Wallonie amie des ainés », un instrument de co-construction avec, par et pour les seniors, a reçu la reconnaissance de l’Organisation mondiale de la santé ; les projets-phares du Conseil des ainés de Sarrebruck avec le réseau d’entraide « bon voisinage », ou les journées de remise en forme des seniors jouissent également d’une bonne acceptation. D’autres groupes sont freinés par un manque d’indépendance politique ou par un rôle non clairement défini dans les statuts, ou encore s’épuisent par des réunions successives de commissions, comme en témoigne Rosemarie Wessel, présidente du Conseil des seniors de Trèves.

Enfin, Marianne Granz, présidente d’EUROP’age Saar-Lor-Lux e.V. a présenté ladite association, qui défend les intérêts des seniors dans la région. EUROP’age est membre du Conseil consultatif des seniors de la Sarre depuis sa fondation en 1997 et a coopéré à ses trois Plans de politique des ainés. Puis, Madame Granz a évoqué le projet financé par le programme transfrontalier INTERREG VA Grande Région « Senior Activ’ » qui voit dans la participation citoyenne, un moyen de vieillir en restant actif et en bonne santé.

Esther Ribic / Udo Lorenz

Retour haut de page